Tout savoir sur la stratégie française face au covid 19

Nombreux sont les pays touchés par le covid 19. À travers le monde, on observe une panoplie de victimes. En France, la situation n’est point meilleure. Une multitude de personnes sont contaminées. Ces statistiques ne cessent d’accroître. Récemment, le pays a dû recourir à nouveau à un confinement. Cela explique l’ampleur de la situation. Tandis que le gouvernement incite à continuer à vivre avec le covid 19, certains revendiquent l’éradication du mal.

Doit-on vivre avec le covid 19 ?

Lorsque vous allez sur le site traitant de la pandémie en France, vous comprenez que le gouvernement privilégie l’adaptation au virus. En effet, plusieurs secteurs sont touchés par la pandémie. Pour être plus concret, tous les domaines sont affectés. Le Covid 19 ralentit toutes les activités économiques. En France, on note un écroulement drastique de l’économie. C’est sans doute la raison pour laquelle le gouvernement français tient cette position.

Tout le monde connaît l’optique de l’Etat français face au coronavirus. Pour ne pas totalement sombrer, le gouvernement préfère s’adapter au virus. Cette vision consiste à ne pas arrêter toutes les activités vitales. Cela permettrait de contenir au minimum l’écroulement de l’économie français. Toutefois, certains experts invitent à l’adoption d’une autre démarche. Sans quoi, les dommages risquent d’être plus conséquents d’après eux.

Peut-on contenir la pandémie avec l’optique “zéro Covid” ?

Vivre avec la pandémie n’enchante nullement tous les français. Il faut donc freiner le virus. Malheureusement, ce mal se contient plus aisément dans les petites régions. La France n’étant pas petite, il sera difficile d’y arrêter la propagation du covid 19. Le nombre de contamination journalière n’arrange nullement cette idée de ralentir la pandémie.

Il faudrait parallèlement une communion entre divers acteurs de différentes villes françaises. D’autres acteurs étrangers devront également intervenir. On se rend ainsi compte de la complexité de cette stratégie française tant vantée. Quoi qu’il en soit, les réflexions continuent au sein des dirigeants.